Montagnes auvergnates

ALPINISME HIVERNAL EN AUVERGNE

 

Cascades de glace, ski de randonnée, couloir de neiges et glace, escalade mixte, arêtes…

 

 Du froid, de l’eau, des montagnes = la recette de l’alpinisme hivernal. Rajoutez un peu de terre gelée, du vent humide, des roches volcaniques : voici le cocktail que vous propose l’hiver auvergnat.

 

En hiver, bien loin de l’image placide des volcans d’Auvergne, les Puys ont bien des faces méconnues, surtout quand le givre, la glace et même parfois l’avalanche se manifeste.

 

Infos conditions météo :


 

Pour le Cantal : www.cantalpinisme.com

Pour le Sancy : AltiSancy

 

Les Pelotons de Gendarmerie de Montagne du Mont Dore et de Murat ont aussi des infos de premières mains

 

Les massifs volcaniques du Sancy avec le point culminant : le Puy de Sancy (1886 mètres) et le Cantal sont les deux foyers essentiels où se pratiquent régulièrement les activités qui se regroupent sous le vocable d’alpinisme hivernal.  Il y a des possibilités irrégulières en Haute Loire pour la cascade de glace.

 


 

Les guides de haute montagne d’origine Auvergnate, témoignage

d’une culture locale de pratiques d’alpinisme

 

Les années 60 et 70 sont les prémices d’une forte activité auvergnate,  avec Denis Collangette, JP Constant ( La Classique et la Bobo en 66 et 67), Bernard Madoeuf et Jean Pierre Frachon (voie Russier et face nord en 71 et 74). Ils sont, avec d’autres, les noyaux d’une dynamique alors sans précédent dans notre région. Sous l’égide du CAF, ils élaborent un premier topo en 1973.  Les foyers où se concentre cette activité sont alors, premièrement, le Massif du Sancy (Rancune et Crète de Coq) et quelques années plus tard les gorges du Bès (1982).

 

Dans le Puy de Dôme, les grimpeurs qui se regroupent de manière informelle inaugurent des lieux « d’entraînement » à proximité de Clermont Ferrand : Cournols, Enval, le Rivalet, Chateauneuf les Bains et Ceyrat. Le niveau des auvergnats progresse et Denis Collangette devient le premier guide auvergnat,s’attachant à développer les activités de l’alpinisme en Auvergne. Il sera suivi par Jean Pierre Frachon puis viendront dans le désordre chronologique Antoine Cayrol, François Pallandre, Fred et Xavier Vimal, Gilles Trousselier, Jean Christophe Fourcoux, Martial Dumas, Lionel Pouzadoux, Patrick Bérault (qui est né à Thiers), Louis Laurent, Gaêl Bouquet des Chaux,François Lesca…d’autres devraient arriver.

 

Les derniers  guides promus :  David Vigouroux, Gaylord Dugué, Zsolt Ostian